L’acné rosacée et son traitement

Acné rosacée (Couperose) 2 Commentaires , , , , , , ,
Acné rosacée - Quel traitement ?

Il existe certaines différences entre l’acné rosacée et l’acné vulgaire. Comme vous le savez sûrement, l’acné vulgaire est la forme la plus commune d’acné qui apparaît au début de la puberté : elle est caractérisée par la formation des pustules et des points noirs. En revanche, l’acné rosacée fait généralement son apparition entre l’âge de 30 et 50 ans. Elle est confinée au visage – notamment le nez, les joues, le menton, le front et les paupières – et est due à une suractivité des glandes sébacées.


Signes et symptômes de l’acné rosacée

Les lésions observables en cas d’éruption de l’acné rosacée sont constituées d’érythème, de minuscules vaisseaux sanguins dilatés, de papules et de pustules. Au début, la rougeur peut ne durer que quelques heures. Seulement, à mesure que la maladie s’aggrave et que le mal persiste, le rougissement est plus marqué et peut devenir permanent.

L’hypertrophie des glandes sébacées, notamment celles du nez, conduit à un épaississement de la peau, une visibilité accrue des follicules hypertrophiées ainsi qu’à un élargissement du nez qui est très souvent associé à l’acné rosacée. Malgré le fait que cette maladie touche majoritairement les femmes, les hommes sont ceux qui développent les cas les plus graves marqués notamment par cette enflure prononcée qui défigure le nez, le rend bulbeux et sanguin, connue sous le nom de rhinophyma. Curieusement, il peut arriver que le rhinophyma soit le seul signe de la maladie.

Les patients atteints d’acné rosacée parviennent parfois à déceler les causes de l’aggravement de l’éruption et les évitent, autant que possible. Généralement, la consommation de boissons et repas chauds, épicés fait empirer la maladie. De même, l’exposition au soleil et à la chaleur constituent des facteurs aggravants.

Bien que l’acné rosacée ne menace pas la vie du patient, elle altère sévèrement son apparence physique et entraîne en toute logique la recherche d’un traitement.

Complications associées à l’acné rosacée

Les complications associées à l’acné rosacée ne sont pas nombreuses. Parfois, l’irritation oculaire peut survenir à cause d’une inflammation des cils ou de la surface supérieure des yeux. La membrane qui recouvre la lentille (cornée) peut également s’enflammer et créer des troubles de la vue, mais fort heureusement cette complication se produit rarement.

Traitements de l’acné rosacée

Crèmes topiques et médicaments oraux

Il n’existe aucun médicament reconnu contre l’acné rosacée étant donné que la cause exacte de la maladie n’est pas connue. Les soins efficaces consistent en un contrôle des symptômes liés à l’acné, effectué grâce aux mêmes crèmes topiques et systémiques utilisées dans le traitement de la forme vulgaire.

À ce jour, le moyen le plus efficace de traiter cette maladie c’est la prise continue d’antibiotiques topiques et oraux tels que la tétracycline qui contrôle les éruptions. Les doses sont diminuées de manière progressive afin de maintenir un certain contrôle. Dans la majeure partie des cas, le traitement peut être tout simplement interrompu sans une résurgence des boutons d’acné. Il est évident que la tétracycline ne doit pas être utilisée pendant la grossesse car son usage affectera forcément le fœtus.

Laser et Chirurgie

Le traitement au laser est radical dans l’élimination des vaisseaux sanguins hypertrophiés du visage. Néanmoins, ce traitement provoque quelques effets indésirables. En outre, le patient peut avoir recours à la chirurgie pour l’élimination du tissu excessif qui crée le rhinophyma.

Autres traitements

Les problèmes psychologiques et le stress associés à l’éruption de l’acné rosacée doivent toujours être évalués et solutionnés. Les symptômes et la gravité varient d’un patient à l’autre et peuvent parfois nécessiter l’assistance d’un spécialiste.

Pour aller plus loin, vous pouvez vous référer au livre « En Finir avec l’Acné », qui est disponible ici.

 

 

 

 

2 Réponse à L’acné rosacée et son traitement

  1. Pingback: Qu'est-ce que l'acné rosacée (ou couperose) ?

  2. Monique Dallaire

    Je fais du rinophima et un peu de rosacée mais depuis que je fais de la rosacée la rougeur n’apparaît que si je bois un ver de vin même à bas pourcentage d’alcool ou bien si je mange un met très épicée ou vinaigré voilà mais à part ça je ne vois pas de rougeur et je voudrais savoir si les veines qui sont dilatées peuvent favorisé les bosses car après avoir bue à l’automne dernier une smirnof à 7% d’alcool je me suis lavée à l’eau froide après pour éloigner la rougeur et des micro-kystes sont apparues sur mes pommettes des deux joues en plus que je fais du rinophima je vois que c’est plus des petites nodules ou bosses que j’ai au visage mais pour la rougeur je n’en ai presque pas du tout. Ma question est les veines dilatées favorisent-elle les bosses? Merci de me répondre

     

Reply to Monique Dallaire